la description de Lommelet en 1954

Publié le par pdeconstanza

 

HOPITAL PSYCHIATRIQUE DES FRERES DE SAINT JEAN DE DIEU dit ASILE DE IOMMELET.

 

Tant par l’étendue de ses terres que par l’organisation hiérarchique de sa vie économique, l’Asile de Lommelet présente un intérêt particulier.

Un grand mur entoure une superficie de 24 hectares. Avec 5I hectares à l’extérieur des murs, le domaine de l’Asile couvre :

- 75 hectares répartis sur 3 communes dont :

- 56 Ha sur Marquette ( bâtiments, jardin, terres) 

  • 3 Ha sur Saint-André (entrée principale et une partie des jardins)

  • 16 Ha Sur Wambrechies (une partie des terres)

 

L’Asile de Lommelet s’occupe de 1300 hommes, mais semble débordé par des demandes qui afflue de toutes part. Or statutairement, il ne peut recevoir actuellement que les aliénés du Pas de Calais (le Nord possède déjà deux grands asiles psychiatriques ( à Armentières – hommes, et à Bailleul -femmes )

Ce n’est que sur la demande expresse du préfet du Nord et à titre exceptionnel, que peuvent être admis des malades du département du Nord.

En plus d’une vingtaine de religieux, l’Asile emploie 187 salariés dont 110 infirmiers et aides infirmiers, En appliquant les méthodes modernes d’économie et d’ergothérapie, la direction de l’Asile assure un développement harmonieux de 1’établissement et, au point de médical, obtient des résultats probants.

Tous les ans, sur environ 500 nouvelles admissions il-y- a 450 départs. Malgré tous les efforts des 4 médecins permanents, cette proportion de 10% des « permanents » exige de nouvelles installations et créé un danger pour l’équilibre économique de 1'ensemble ainsi que pour l’application d’ergothérapie.

Les activités exercées dans cette « cité » sont 1es suivantes :

La ferme occupe une centaine d'hommes pour l’entretien de 3 vaches, 45 bœufs, 300 porcs, basse cour, d’un jardin potager de 8 hectares et les 46 hectares de labours et de prairie.

La production agricole est importante et le rendement exceptionnel (même pour le Nord) puisqu’un hectare produit jusqu’à 50 quintaux de grains.

Les deux moulons à cylindres produisent de la farine pour la boulangerie.

La cuisine occupe 19 personnes plus les équipes d’aides composées de malades.

En plus il y a :

  • une buanderie

  • une lingerie

  • un atelier de menuiserie

  • un atelier mécanique et de charron

  • un service d’entretien des bâtiments

 

L’Asile; fondé en 1825 se développe depuis d’une façon continue.

De zéro en 1825, IL comptait successivement

  • 1826 : 16 malades

  • 1880 : 800 malades

  • 1900 : 1000 ’’ 

  • 1940 : 1200 ”

  • 1954 : 1300 “ 

Atteint par le bombardement en 1915, il fut entièrement évacué sur l’ordre de l’occupant qui y plaça son propre hôpital militaire. Enfin, pendant la dernière Guerre,  le 16 juin 1944,

Une bombe allée a fait 5 morts et 12 blessés ainsi que des dommages matériels (toitures ) «.. L’implantation de l’AsiLe à Marquette est attribué à de Magallon, Officier Napoléonien d’Etat-Major, méridional d’origine. Comme demi-solde, sans occupation précise, il a visité un établissement Hospitalier (Frères de Saint Jean.) à Marseille et fut frappé par 1e fait que de pareilles institutions manquaient dans d’autres régions de la France.

Il s’est souvenu avoir été pendant quelques années en garnison à Lille et décida d’amener dans le Nord une équipe d’infirmiers spécialisés de Marseille.

Grâce aux relations conservées dans la capitale nordique, il put facilement assez facilement à Marquette, dans les conditions précaires au début, mais l’établissement prit un essor rapidement.

Ce développeMent est du en partIe au vote de 1838 (qui d’ailleurs aurait été inspiré par De Magallon) créant un statut spécial aux hôpitaux psychiatriques et imposa à tous les Départements l’obligation d’en fonder au moins un.

Le statut de l’Asile de Lommelet (nom de la propriété mère) est resté sans changements jusqu’ici : c’est un établissement social non reconnu d’utilité publique, mais soumis au contrôle du Préfet.

Rapport de l’enquête documentaire devant servir de base pour le projet d’aménagement de Marquette -lez-lille.

Ministère de la reconstruction et du logement service départemental de l’Urbanisme du Nord

Lille, juin 1954 l’urbaniste en chef 21 juillet 1954

Publié dans LOMMELET

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article