1925-1937

Publié le par pdeconstanza

LES TRAVAUX

 

Le 8 septembre 1925 a lieu la fête du centenaire de l’Asile. Un nouveau parloir est construit ainsi qu’une galerie. En juillet 1926 achat d’une voiture automobile au prix de 40000 francs.

 

En décembre est nommé un médecin chef, le Docteur André le Grand, dont la mission est de s’occuper des patients placés d’office du département du nord  a cause de la destruction de l’Asile d’Armentières. Il touche un appointements de 20000 francs.

L’électricité est installée en mars 1927 par l’entrepreneur Devigne de Saint André.

 

Au cours de cette année un certain nombre de malades repartent vers l’asile d’Armentières en partie reconstruit. On note aussi la construction d’une forge et un bâtiment qui recevra les machines a vapeur pour le chauffage central  et un hangar pour le charbon.

Le 28 mai décès du Dr Georges Chochreaux médecin chef de l’Asile depuis 1907.

Achat de la ferme de la Becquerelle ( 30 hectares de terre) à Mme la Marquise Van de Welde de Croy (Paris).pour un prix de 1 200 000 francs.

 

En 1930 installation de la télégraphie sans fil (TSF) dans les salles.

 

La grande avenue de l’entrée est macadamisée et les façades des bâtiments de la cour d’honneur sont rénovés.

 

Une  nouvelle maison est construite en 1932 pour le Dr Giscard et le Dr Herbaux déménage à Lille.

En 1933 inauguration d’un cinéma ‘sonore et parlant’.

 

En 1934 1150 malades sont présents ; ils seront 1200 en 1936.

 

Le Père Chrystosome Schmitt, âgé de 32 ans, est tué à coups de marteaux par un patient.

Le 8 Aout 1936 ; arrivée de 15 religieux Espagnols chassés par la guerre civile.

Le Dr Norbert Herbaux décède. Il est remplacé par son fils aîné.  

 

Afin d’accueillir les pensionnaires de première classe un nouveau bâtiment qui se nommera le pavillon de Magallon est construit. Il est inauguré le 8 septembre 1937. Le 8 mars 1938 ont lieu les fêtes du IVe centenaire de la fondation de l’ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu avec la visite du Cardinal Lienard avec comme point d’orgue une grande messe.  Les services sont décorés de drapeaux et d’oriflammes et de guirlandes. Un repas ‘extra’ est servi. Le personnel, employés et ouvriers, participent aux pavoisement des cours.

Publié dans LOMMELET

Commenter cet article