1825- 1836

Publié le par pdeconstanza

En mai 1825 huit religieux sont accueillis à l’hospice Saint Sauveur à Lille. Ils sont bientôt rejoint par le Père de Magallon ancien capitaine d’état major ayant déjà séjourné à Lille.  Ce dernier obtient du Préfet du Nord l’autorisation de quêter. Les frères acquièrent une propriété appelée ‘le château de Lommelet’ de quatre vingt neuf ares et treize centiares sur la commune de Marquette près de la roue d’Ypres chemin de Roubaix.

S.A.R. Madame la Princesse Adélaïde d’Orléans : 300 frs envoyés au Préfet pour Lommelet à la suite d’un courrier du frère Vincent de Paul au directeur de la Maison de l’Hommelet. 
Le contrat est passé entre Mr Faucille et deux Frères Hospitaliers.
Il s’agit ‘d’un bâtiment avec deux salons, plusieurs chambres, une cuisine avec four et un logement séparé avec remise, serre, jardins et potagers’.

Le 20 novembre, après quelques aménagements, le premier malade est accueilli : il s’agit d’un jeune homme épileptique, originaire de Tourcoing. Au 31 décembre 1825 il y deux hospitalisés, le second étant un curé de Templeuve. Fin 1828 on en compte déjà vingt quatre.
Des félicitations de la part du Préfet du Nord évoque la maison d’aliénés de Lommelet  où il lui a été donner d’apprécier les soins physiques donnés aux malades et les moyens curatifs employés par les frères. Enfin il est stipulé que ‘ cet établissement est d’une utilité incontestable pour le département de Nord’.
Au bout de plusieurs années, le nombre croissant de religieux et de malades exige des agrandissements. On ajoute de grandes constructions avec des salles spacieuses et des cours particulières. On sépare les malades par catégories d’après le genre d’infirmité morales ou physiques, le calme ou les agités.
En 1836 on compte ainsi soixante deux aliénés pour quinze religieux.

Publié dans LOMMELET

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article